france_relance
15 Octobre 2020

Pour la relance, pensez export ! Décryptage des mesures pour vous, dirigeant d’entreprise

Pas simple de s’y retrouver dans les multiples actions, que le Gouvernement met actuellement en place pour favoriser une relance économique et encourager le développement à l’international. La CCI Haute-Savoie, à pour vous, extrait les principaux dispositifs qui vous concernent directement et qui aideront votre conquête de l’export.

Présentation des mesures d’urgence pour relancer l’export

Le gouvernement à spécialement mis en place un volet Export au Plan de relance. Ces mesures visent à renforcer la force de frappe des entreprises françaises à l’international dans le contexte de reprise de l’activité et de concurrence étrangère accrue. Elles apportent un soutien financier aux PME‑ETI dans leurs démarches de prospection à l’export.

5 axes en faveur de la relance export

AXE 1 : Mieux informer sur les marchés étrangers

Les dernières enquêtes ont montré que le manque de visibilité et d’informations était la première difficulté sur le chemin de l’export. Cet axe prévoit de cartographier le monde de l’export de demain pour guider de façon plus fine les entreprises françaises vers les pays et les marchés prometteurs. Il vise également un meilleur partage d’informations à travers des outils numériques adaptés.

>> Mesure n°1 : Ouvrir un « compte numérique personnalisé de l’exportateur »

Un espace numérique sécurisé et personnalisé sera disponible, à la demande des entreprises, sur les plateformes régionales de la Team France Export. Tout exportateur pourra découvrir de nouvelles opportunités et aura accès en temps réel à des informations sur l’état des marchés adaptées à son profil.

Pour les entreprises :

  • carte interactive des marchés
  • webinaires d’information
  • alertes marchés et « business opportunities »
  • panorama actualisé des projets et appels d’offres par secteur et pays bénéficiant de financements internationaux
  • analyses réglementaires

>> Mesure n°2 : S’informer avec le « Relance export tour »

Des évènements et des actions de promotion de l’export dans les territoires et dans les filières, au plus proche des entreprises, afin de les sensibiliser aux enjeux de leur développement international.

Pour les entreprises :

  • Présence des opérateurs de l’Etat au plus près des territoires, afin de catalyser les projets internationaux des entreprises, en leur permettant de mieux cerner les enjeux et se préparer à l’export avant de s’engager à l’export

 

AXE 2 : FACILITER LES ACTIVITÉS DE PROSPECTION EXPORT

L’objectif est d’encourager les PME/ETI sur les principaux marchés en leur offrant un programme de soutien massif pour faciliter leurs démarches de prospection – physiquement ou à distance, y compris sur les salons internationaux.

>> Mesure n°3 : Se préparer et se projeter avec le « Chèque Relance Export » (individuel/collectif)

Le « Chèque Relance Export » prend en charge 50 %, dans la limite d’un plafond, des dépenses éligibles (hors taxes, avec un plancher de valeur de 500 euros) d’une prestation d’accompagnement à l’international, y compris digitalisée, pour les PME et ETI françaises.

Ces « chèques » seront utilisables sur toutes les opérations collectives du Programme France Export du 4e trimestre 2020 et de l’année 2021, ainsi que sur les prestations individuelles (préparation et/ou prospection) de la Team France Export et des prestataires privés agréés par Business France en France et à l’étranger, représentant :

  • jusqu’à 2 000€ pour une prestation d’accompagnement individuel : audit et diagnostic export, structuration de la stratégie export, priorisation des marchés, prospection individuelle, communication, étude de marché, etc.
  • jusqu’à 1 500€ pour une prestation d’accompagnement collectif vers des marchés cibles : prospections collectives, rendez-vous professionnels, etc.
  • jusqu’à 2 500€ pour la participation à un pavillon France sur un salon à l’étranger.

Pour les entreprises :

  • Soutien financier de l’Etat, moindre coût de développement export pour l’entreprise
  • Nouvelles activités collectives couvertes : plus de 300 délégations physiques et virtuelles, tests de produits à distance, Learning Expeditions incluant un volet BtoB, quarantaine de programmes d’accélération pour des entreprises plus matures, missions auprès des bailleurs de fonds internationaux

>> Mesure n°4 : Se faire accompagner avec les moyens renforcés de l’assurance prospection

Les moyens de l’assurance-prospection seront renforcés afin de maintenir une distribution dynamique de ce produit. Le Gouvernement accompagne ainsi pro-activement les PME-ETI pour les aider à maintenir une ambition à l’export malgré la crise, mais également pour financer davantage de projets accompagnant la transition écologique à l’international. Ainsi, le nombre d’assurances-prospection (AP) octroyées sera revu à la hausse : l’objectif sera de distribuer plus de 1600 AP par an.

Pour les entreprises :

  • Apport en trésorerie
  • Assurance contre le risque d’échec de la prospection à l’international
  • Financement de projets internationaux accompagnant la transition écologique

>> Mesure n° 5 : Se faire accompagner grâce à l’assurance prospection « accompagnement », une assurance prospection adaptée et rénovée

Le produit d’assurance-prospection sera adapté et renforcé pour permettre aux petites entreprises qui se lancent pour la première fois à l’export de bénéficier d’une prestation de préparation et de conseil à l’international, assurée par la Team France Export ou par des acteurs privés.

Pour les entreprises :

  • Accompagnement et suivi personnalisés pour accroître les chances de réussite de la prospection

>> Mesure n°6 : Participer et être accompagné sur les salons

En complément des mesures existantes d’accompagnement physique sur les salons, une nouvelle gamme de services numériques sera mise en place.

Pour les entreprises :

  • Création de salons virtuels, la possibilité de recourir aux influenceurs des réseaux sociaux en tant que relais marketing
  • Nouvelle communication digitale BtoB

>> Mesure n°7 : Exposer sur les nouvelles vitrines digitales de l’offre française

La création de vitrines de présentation de l’offre française dans trois secteurs d’excellence (vins et spiritueux, cosmétiques, agroalimentaire) s’inscrit dans la logique de numérisation du parcours client, afin de mettre les PME/ETI en e-relation d’affaires avec des centaines d’acheteurs et réseaux de distribution étrangers. Les bureaux de la TFE dans près de 60 pays seront aussi activement impliqués dans la promotion locale de ces plateformes. Des « vitrines France » seront également développées sur une dizaine de sites de e-commerce BtoB mondiaux de référence.

Pour les entreprises :

  • Meilleure visibilité des offres de nos exportateurs
  • Mutualisation des coûts des opérations de marketing digital

AXE 3 : SOUTENIR LE DISPOSITIF VIE

Il vise à soutenir et renforcer le dispositif des Volontaires Internationaux en Entreprises, outil unique de soutien à l’insertion des jeunes diplômés à travers une première expérience à l’international.

>> Mesure n°8 : Recruter un V.I.E grâce au « Chèque relance V.I.E »

L’Etat contribue au financement du recrutement de jeunes diplômés dans le cadre du programme V.I.E., afin de permettre aux entreprises d’assurer une présence physique à l’étranger, déterminante dans la conquête comme la reconquête des marchés. Cette mesure favorise l’insertion des jeunes sur le marché du travail à travers une première expérience à l’international. Le chèque V.I.E, d’un montant de 5 000 €, est destiné aux PME-ETI de droit français, dans la limite de deux par entreprise. Cette mesure s’ajoute à l’action des régions en soutien au V.I.E.

Pour les entreprises :

  • Aide forfaitaire pour faciliter le recours au V.I.E., réduisant le coût de la mission

>> Mesure n°9 : Soutenir et bénéficier de la diversification des profils V.I.E.

Le renforcement du dispositif ira de pair avec la promotion de la diversification des profils des jeunes bénéficiaires du programme V.I.E. Le « chèque V.I.E » pourra bénéficier à toutes les entreprises lorsqu’elles sélectionneront un jeune issu d’une formation courte ou d’un quartier prioritaire de la politique de la ville. Un accompagnement spécifique sera mis en place par Business France pour ces jeunes diplômés.

Pour les entreprises :

  • Accès à un vivier plus important de jeunes
  • Recours à des profils plus divers pour répondre aux besoins de compétence des entreprises à l’international

AXE 4 : Renforcer les outils de financement export

>> Mesure n°10 : Financer des projets grâce à l’appui contra-cyclique des financements export

L’Etat jouera son rôle contra-cyclique via sa palette de financements export (en particulier l’assurance-crédit, la garantie des risques exportateurs et les prêts du Trésor) afin de stimuler l’activité économique malgré un possible retrait des acteurs financiers privés du fait de l’accroissement des risques à l’étranger.

Pour les entreprises :

  • Les instruments financiers publics de soutien à l’exportation, qui représentent actuellement un encours d’environ 70 Mds€, seront pleinement mobilisés dans la relance des entreprises françaises exportatrices. Les moyens de Bpifrance Assurance Export ont été renforcés à ce titre et les autorisations maximales d’engagements des garanties publiques permettent une montée en puissance à même de répondre aux besoins de financement des exportations dans un contexte de crise.

>> Mesure n°11 : Se positionner sur des projets d’infrastructures grâce au doublement de l’enveloppe dédiée aux FASEP

Le FASEP est une subvention ou une avance remboursable destinée à financer des études de faisabilité ou des démonstrateurs de technologies innovantes, offerte par la France à un État étranger. Il permet de positionner les entreprises françaises en amont de projets d’infrastructures (étude de faisabilité) ou d’obtenir un effet vitrine (démonstrateur). Il permet ainsi à l’entreprise française bénéficiaire de démontrer l’efficacité de ses méthodes et d’acquérir une référence dans le pays partenaire. Lorsqu’il est octroyé dans des secteurs et pays éligibles, le FASEP est comptabilisé dans l’effort français d’aide publique au développement.

Pour les entreprises :

  • Un meilleur positionnement en amont des projets d’infrastructures dans les pays émergents : de nombreux Fasep financent des études de faisabilité de projets d’infrastructure. Ces études, en positionnant le savoir-faire français, permettent à nos entreprises de remporter des appels d’offres importants. A titre d’exemple, une étude visant à améliorer les performances et la réduction des pertes en eau de la ville de Cali en Colombie a récemment permis à une société hexagonale de remporter deux autres appels d’offres dans ce pays. Autre exemple, le financement d’une infrastructure sportive de proximité en Côte d’Ivoire au titre du fasep-innovation verte a débouché sur un programme de construction de 10 infrastructures supplémentaires par l’entreprise française.

>> Mesure n°12 : Financer des projets avec les Prêts du Trésor

Le Prêt du Trésor est un prêt souverain accordé à un État étranger pour financer un projet à forte composante française. Il est inscrit dans une relation d’Etat à Etat qui permet un portage politique fort. Ils sont de deux types : les prêts du Trésor directs, soumis aux mêmes contraintes multilatérales que les crédits exports garantis (application de l’Arrangement OCDE) mais plus attractifs car octroyés sans marge bancaire, d’une part ; les prêts du Trésor concessionnels, relevant de l’aide au développement et octroyés à des pays à revenu intermédiaire de tranche inférieure (PRITI) moyennant un élément-don de 35%, d’autre part. Dans les deux cas, les sommes sont versées directement aux entreprises exportatrices au fil de la réalisation du projet, l’État emprunteur commençant à rembourser le prêt à la fin du projet ou, pour les prêts concessionnels, à l’issue d’une période de grâce.

Pour les entreprises :

  • L’effort maximal d’engagement annuel sur les prêts du Trésor est augmenté de 400 M€ pour être porté à 1 Md€/an pour financer des projets d’infrastructure dans le monde entier

AXE 5 : Promouvoir la marque France

Une ambitieuse campagne internationale de communication BtoB autour de la marque France et des marques sectorielles sera lancée en ciblant des pays prioritaires comme les grands pays de l’Union européenne (marchés principaux de la relance pour les PME), les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Chine, le Japon, la Corée, et certains pays d’Afrique.

>> Mesure n°13 : Déployer la stratégie de marque France

L’enjeu est de mobiliser la nouvelle architecture de la marque France (France™, marques filles Choose France, Taste France, marques sectorielles) au service de nos exportateurs, en facilitant des approches collectives des marchés, et de la promotion des atouts économiques des territoires.

Pour les entreprises :

  • Un meilleur appui sur la marque France permettra aux entreprises concernées de (re)partir à l’international de manière plus coordonnée autour de l’étendard « France », et de profiter de la visibilité associée, à travers des marques sectorielles fortes et reconnues de leurs écosystèmes

La cellule d'appui de la CCI Haute-Savoie reste à votre écoute.

En savoir plus :

un conseil personnalisé ?

Mot de passe oublié

Récupération de votre mot de passe, saisissez votre adresse email
Connexion requise
Pour accéder à ce contenu, vous devez vous identifier ou créer votre compte
Connexion permanente
Annuler
Fenêtre de log