Entretien avec Guy Métral
Depuis 2011, les membres élus de la CCI Haute-Savoie ont engagé un plan d’action centré autour d’une ambition commune « Dynamiser les entreprises et les territoires » avec un début de mandature marqué (...)
Votre nom Message Email de votre ami

Entretien avec Guy Métral

Depuis 2011, les membres élus de la CCI Haute-Savoie ont engagé un plan d’action centré autour d’une ambition commune « Dynamiser les entreprises et les territoires » avec un début de mandature marqué par un défi majeur : celui de conforter le service de proximité en réponse aux besoins des entreprises, dans un contexte évolutif et marqué par les réformes fiscales (suppression de la taxe professionnelle en 2010), institutionnelles (réforme des collectivités en 2011), et consulaires (réforme des CCI en 2010) entre autre synonyme de budget resserré. Cinq ans et demi plus tard, vient l’heure du bilan pour cette équipe constituée de chefs d’entreprises (40 membres élus, 20 membres associés, 20 conseillers techniques) et de collaborateurs (100 personnes en 2016) travaillant au service de l’économie locale.

Entretien avec Guy Métral, président de la CCI Haute-Savoie

La CCI Haute-Savoie tire son bilan après cinq années de mandature - ou plutôt six années car les élections ont été repoussées d’un an -. Vous œuvrez au service de l’économie locale depuis de nombreuses années, et notamment plus de dix ans en tant que président de CCI ? Qu’est-ce qui vous motive ?

Guy Métral : Ma motivation, je la trouve dans mes gènes ; l’entreprise m’a beaucoup donné, appris. Je ressens toujours l’envie de porter haut et fort la magie entrepreneuriale, l’expérience acquise au service et aux côtés des autres, sans en attendre de retour. Ma motivation je la puise aussi au fond de moi, sans calcul mais uniquement pour offrir ma valeur ajoutée et « travailler utile » avec une vision de l’intérêt général. Les « y a qu’à faut qu’on », les tricheurs, les vendeurs de vent n’ont pas leur place dans ma vie personnelle, entrepreneuriale et consulaire.

Je soutiens, j’accompagne et je tends toujours la main à ceux qui ont des besoins avérés. J’attache énormément d'importance aux relations humaines, au vivre ensemble et à la vérité. Mais un président n’est rien s’il n’a pas avec lui une équipe de collaborateurs et d’élus, eux aussi motivés. Ce mandat, ce n’est pas le mandat d’un seul homme ! Au moment où l’Etat a décidé, de façon unilatérale, de « sabrer » les budgets des CCI, nous n’aurions jamais pu, sans cet esprit d’équipe, redresser la barre à la CCI Haute-Savoie, en moins d’un an, sans vague ni tension.

Comme leitmotiv,
l’Entreprise et l’Entrepreneur !

La motivation, l’esprit d’équipe et la confiance sont les maîtres mots qui définissent les élus de la CCI. Ensemble, nous avons réfléchi à toutes les économies possibles, fait des choix et des coupes budgétaires pour conserver ce qui est le plus utile aux entreprises. Tous ont accompagné les décisions prises. Jamais personne n’a tremblé dans un vote important ; chacun a assumé à l’unanimité et sans faille les changements, devant l’urgence des choix utile. Dans ce mandat très difficile, chacun a joué son rôle d’acteur de bon sens, qu’il en soit remercié. Cette période de fortes incertitudes, nous l’avons traversée ensemble, toujours rassemblés, avec comme leitmotiv, l’Entreprise et l’Entrepreneur !

Sur ce mandat, quelle a été la ligne directrice ? Le projet ? Quelles étaient vos ambitions pour la CCI Haute-Savoie ? 

GM : La CCI Haute-Savoie, c’est près de 37 500 ressortissants, la seconde CCI d’Auvergne Rhône-Alpes, mais quand on dit cela, on n’a encore rien dit…

C’est devant le mur que l’on voit les maçons ! Notre priorité a été la proximité, rester proche des entreprises et contribuer à leur développement, même en ces temps de vache maigre. « Faire plus avec moins » était déjà le crédo de départ. Comment ? Par la réorganisation interne permanente, comme dans une entreprise.

Restructurer, limiter ou stopper des dépenses, sans état d’âme. Ensuite, dématérialiser par le numérique et investir dans le digital pour optimiser toutes les informations, faire des choix et rationaliser ; en diminuant, sur un mandat, l’effectif de 140 à une centaine de personnes ; il n’y avait pas d’autre alternative.

Utilité économique régionale 

Ensuite, une autre ambition, développer la régionalisation active, utile, équilibrée, source d’économies d’échelle avec la mutualisation, par exemple celle des fonctions supports… Les élus CCI Haute-Savoie régionaux ont participé grandement à la réussite de la CCI de région car chacun a compris l’utilité économique régionale dans une sphère où seuls l’équité et le bon sens priment entre les petites et les grandes Chambres et parce que les CCI locales sont les acteurs de proximité naturels pour assurer le développement économique des TPE, PME et des plus grands groupes sur nos territoires.

La CCI de Région Rhône-Alpes (et demain Auvergne Rhône-Alpes) est un organe pivot pour optimiser le fonctionnement du réseau et son financement, et mettre en place nos CCI de demain, plus saines, plus efficaces et plus utiles.

Vous avez positionné ce mandat et orienté le projet de la CCI Haute-Savoie autour de 3 valeurs : « une CCI utile », « une CCI en réseau », « une CCI de proximité ». Après 6 ans, ces valeurs sont-elles toujours d’actualité pour vous ?

GM : Ce sont les valeurs de la continuité. Ne jamais oublier que nous sommes un établissement public géré par des entrepreneurs et que nous avons des comptes à rendre aux entreprises et à notre tutelle, l’Etat. Nous nous devons de respecter l’argent des entreprises, l’argent public.

une CCI utile,
une CCI en réseau,
une CCI de proximité

Cela fait écho à une CCI utile avec comme question à toujours se poser au moment du lancement d’un projet : quels bénéfices pour les entreprises ? Combien ça coûte ? Combien l’utiliseront ? Si l’étude de faisabilité donne raison au projet, il faut l’engager, sinon le stopper, que cela plaise ou déplaise.

Travailler en réseau, oui, c’est le seul moyen d’enrichir la réflexion, de partager les coûts et d’être plus lisibles et visibles avec toutes les CCI de la région qui le souhaitent, bien entendu. Mais aussi avec les acteurs de notre territoire, Chambre de Métiers et de l’Artisanat, Chambre d’Agriculture, Région, Département, collectivités, organismes engagés pour le développement économique, syndicats professionnels, l’Etat et ses services. Toutes les fois où nous sommes rassemblés autour d’un projet utile aux entreprises, ensemble nous faisons gagner notre territoire. Je ne crois pas à l’isolement, je crois davantage au partage de la réflexion et à la proximité. Nous vivons un autre temps, un autre modèle.

Vous avez débuté votre mandat dans un contexte de réformes avec comme défi « faire plus avec moins » ! Sur ces trois dernières années, l’Etat est venu prélever - entre les baisses de ressources fiscales et un prélèvement sur le fond de roulement – 6,4 M€ à la CCI Haute-Savoie. Comment avez-vous vécu et géré la situation ? Cela a-t-il eu un impact sur les services apportés par la Chambre ?
Cela a-t-il eu un impact sur les ressources humaines ?

GM :Les premières minutes de l’annonce, je les ai très mal vécues, car cet argent c’est celui des entreprises qui disparait au profit du budget de l’Etat - pour diminuer son déficit - et non au profit du  circuit économique. Une injustice sans précédent.

Après avoir digéré âprement ce séisme pour la CCI, j’ai très vite compris que malgré les discussions au sommet de l’Etat, il fallait réagir rapidement et ne rien attendre, la messe était dite… Dont acte !! Quand la politique engage une réforme sur un établissement public, elle a pour principe d’aller au bout.

Avec les élus, la direction générale et l’ensemble des membres du Bureau, nous avons réagi… Par   l’anticipation, en regardant devant et plus jamais derrière nous. L’impact important nous a obligé à rebondir très vite pour mettre notre budget 2016 à l’équilibre. Voilà concrètement comment nous  avons procédé : 1- Etat des lieux, 2- Evaluation des prestations : utiles, moins utiles ou sans bénéfice direct pour l’entreprise, 3- Propositions de suppression de certaines activités et donc des postes qui y étaient liés, 4- Chi­ffrage et réduction des coûts, 5- Echanges en Bureau et en Assemblée Générale, 6- Vote à l’unanimité des propositions en Assemblée Générale. En résumé, début de la « gestion de crise » en octobre 2014, fin de nos réflexions et mise en application en juin 2015, avec la réactivité, la rigueur et l’anticipation que l’on applique tous les jours au sein de nos entreprises.

l’obligation d’avoir du courage

Une situation difficile, injuste, mais avec l’obligation d’avoir du courage… pour sauver la CCI Haute-Savoie, tout en maintenant les services apportés aux entreprises.

Lire la suite

un conseil personnalisé ?

Découvrir

le bilan de mandat

Mot de passe oublié

Récupération de votre mot de passe, saisissez votre adresse email
Connexion requise
Pour accéder à ce contenu, vous devez vous identifier ou créer votre compte
Connexion permanente
Annuler
Fenêtre de log