Année
Periode

En bref

Situation globalement difficile

Sur le plan national, la Banque de France indique que l’activité à fin décembre progresse dans les services, surtout dans le travail temporaire, le conseil et l’ingénierie. Les effectifs progressent. Les prix reculent. Les trésoreries sont stables et jugées correctes.

En Rhône-Alpes, selon la Banque de France, la stabilité d’ensemble masque d’importantes disparités. Le travail temporaire, en souffrance depuis plusieurs mois a été ce mois-ci pénalisé par la saisonnalité, et s’affaisse de nouveau. L’ingénierie technique demeure morose. La restauration haut de gamme fait par contre état de meilleures performances que l’année dernière. L’ingénierie informatique a également confirmé sa bonne orientation.

En Haute-Savoie, toutes les branches des services connaissent une situation économique difficile. Pour l’immobilier, la situation qui s’était dégradée depuis le 1er trimestre s'est légèrement stabilisée au 4ème trimestre, toutefois à un niveau insuffisant. Le secteur de la restauration termine l’année dans une situation très préoccupante. Pour les transports, la très légère amélioration constatée au 2ème  trimestre ne s'est pas confirmée ni au 3ème trimestre, ni au 4ème trimestre.  Enfin, pour les services aux entreprises, la lente dégradation constatée depuis fin 2013 s'est poursuivie et amplifiée au 4ème trimestre 2014.

o    Les raisons principalement évoquées pour analyser le niveau d’activité sont la situation économique globale des entreprises citée par 65 % (en hausse de 11 points/3ème trimestre 2014) mais aussi celle des  différents  secteurs  d’activité, 24 % (toutefois en baisse de 15 points) ainsi que le niveau de la demande, 30 % (en retrait de 4 points également).
o    Si l’on compare au même trimestre de 2013, tous les indicateurs se sont dégradés.
o    Si l’on compare au 3ème trimestre 2014, la situation est moins favorable également.


Evolution par zone géographique : en fin d’année, seule la zone d’Annecy maintient sa stabilité contrairement au Chablais qui est en fort recul. Quant aux zones de la Vallée de l’Arve et du Genevois, elles  restent en retrait.


Evolution des chiffres d'affaires en % (trimestre n/trimestre n-1)

 

 

Perspectives :

Elles sont légèrement mieux orientées qu’au 3ème trimestre, quel que soit l’indicateur. Ce sont toutefois plus d’un quart des entreprises interrogées qui signalent une baisse de chiffres d’affaires (27 %), d’investissements (25 %)  ou d’emploi (21 %). Ce sont par ailleurs plus de la moitié qui indiquent une stabilité, soit respectivement 53, 66 et 72 %.
En Rhône-Alpes, le début d’année est envisagé avec optimisme, un rebond étant également envisagé pour les sociétés d’intérim.
Sur le plan national, les chefs d’entreprise prévoient une augmentation de l’activité en janvier (source Banque de France).

 

 

Evolution des chiffres d'affaires par branche en %

(4ème trimestre 2014/4ème trimestre 2013)

 

 

Source : CCI Haute-Savoie

Restauration

Le secteur de la restauration termine l’année dans une situation très préoccupante : en effet, l’activité qui s’était à nouveau contractée au 3ème trimestre s’est encore dégradée. A cela plusieurs raisons et notamment les mauvaises conditions climatiques, le manque de neige fin 2014, le pouvoir d’achat en baisse, les arbitrages de consommation des touristes et plus globalement, les changements de comportement des consommateurs qui vont moins au restaurant, préférant recevoir chez eux. 

   
o Par rapport au 3ème trimestre 2014, tous les indicateurs poursuivent leur retrait. Seules 13 % des entreprises interrogées indiquent une hausse de chiffres d’affaires, 57 % une baisse et 30 % une stabilité (les chiffres du 3ème trimestre étaient respectivement de 13, 42 et 46 %). En ce qui concerne la trésorerie, aucune entreprise n’enregistre de hausse et 74 % signalent une baisse.
o Si l’on se réfère à la même période de l’année précédente, tous les indicateurs se sont également fortement dégradés.

Les raisons principalement évoquées sont la situation économique globale, citée par 82 % des entreprises (en forte hausse, + 25 points/3T2014), le secteur d’activité, 9 % (- 5 points) ainsi que le niveau de la  demande, 27 % (+ 8 points).


Evolution des chiffres d'affaires (en %)

 

 

Perspectives :

Elles sont stables en terme de chiffres d’affaires ; ce sont ainsi 59 % des entreprises interrogées qui signalent une stabilité et 32 % une baisse (les chiffres étaient de 58 et 33 % au 3ème trimestre). L’emploi est également stable contrairement aux investissements qui se sont dégradés.

 

 

Source : CCI Haute-Savoie

Immobilier

 

La situation qui s’était dégradée depuis le 1er trimestre s'est légèrement stabilisée au 4ème trimestre, toutefois à un niveau insuffisant (fiscalité du secteur, pouvoir d’achat…) ; ce sont 50 % des entreprises interrogées qui signalent une baisse d’activité (42 % au trimestre précédent) et 19 % une hausse (elles étaient 12 % au 3ème trimestre).

o Par rapport au 3ème trimestre 2014 : Les chiffres d’affaires et les indicateurs financiers restent dégradés ; ce sont 48 % qui signalent une baisse de chiffres d’affaires, 41 % de trésorerie, 48 % de marges et 44 % de baisse pour la rentabilité. Seul l’emploi est resté stable pour 74 % des entreprises interrogées. Enfin, les investissements ne sont pas améliorés.
o Si l’on se réfère au 4ème trimestre 2013, tous les indicateurs se sont dégradés.


Les raisons principalement évoquées sont la situation économique globale citée par 65 %  des entreprises (stable), le secteur  d’activité,  27 %  (en amélioration, - 30 points) ainsi que le niveau  de  la  demande,  15 %  (- 7 points).


Evolution des chiffres d'affaires en %

 

 

Perspectives :

Elles restent mal orientées, quel que soit l’indicateur.

 

 

Source : CCI Haute-Savoie

Services aux entreprises

 

La lente diminution constatée depuis fin 2013 s'est poursuivie et amplifiée au 4ème trimestre 2014. Ce sont ainsi 45 % des entreprises interrogées qui signalent un niveau d'activité stable et 36 % en retrait (elles étaient 53 et 28 % au trimestre précédent).
Pour la région Rhône-Alpes, la demande pour l'ingénierie-études techniques et les agences de travail temporaire est toujours en retrait à l’inverse de l’ingénierie informatique.

o Par rapport au 3ème trimestre 2014 : tous les indicateurs restent dégradés. Seules 24 % des entreprises interrogées indiquent une hausse de chiffres d’affaires, 42 % une baisse et 33 % une stabilité (les chiffres étaient respectivement de 41, 47 et 13 %).
o Par rapport au 4ème trimestre 2013, tous les indicateurs sont dégradés hormis pour les indicateurs financiers qui se sont stabilisés mais à un niveau bas.

Les raisons principalement évoquées par les 3/4 des entreprises interrogées sont la situation économique globale citée par 61 % (+ 15 points), le secteur d’activité, 22 % (- 17 points) ainsi que la baisse de la demande, 48 % (+ 17 points).



Evolution des chiffres d'affaires (en %)

 

 

Perspectives :

Elles sont globalement mieux orientées avec un nombre d’entreprises signalant une baisse en retrait que ce soit pour les chiffres d’affaires, les investissements ou l’emploi.

 

 

Source : CCI Haute-Savoie

Transports

 

La très légère amélioration constatée au 2ème  trimestre pour le secteur des transports ne s'est pas confirmée ni au 3ème trimestre, ni au 4ème trimestre. Ce sont ainsi 33 % des entreprises interrogées qui signalent un niveau d'activité stable et 37 % en retrait (elles étaient 35 et 41 % au trimestre précédent).
La situation est difficile, quelle que soit la branche, transports de marchandises (complexité/instabilité règlementaire, concurrence…) ou de voyageurs (météo défavorable notamment en milieu et fin d’année).

o Par rapport au 3ème trimestre 2014, tous les indicateurs restent en retrait, plus marqué pour les indicateurs financiers. En ce qui concerne les chiffres d’affaires, 26 % des entreprises interrogées signalent une progression, 37 % une stabilisation et 37 % une baisse. En ce qui concerne la trésorerie, les chiffres sont respectivement de 7 %, 52 % et 41 %.
o Si  l’on  se  réfère  à  la  même  période  de 2013, les indicateurs ne se sont  pas améliorés, et notamment les indicateurs financiers  qui restent dégradés. 

Les raisons principalement évoquées sont la situation économique globale  citée  par  52 %  des  entreprises (+ 4 points), la situation du secteur d’activité, 38 % (- 6 points), mais aussi le niveau de la demande, 33 % (+ 3 points).


En Rhône-Alpes, selon la Banque de France, l’activité globale s’est stabilisée à un niveau satisfaisant : les entreprises travaillant pour la grande distribution ont profité d’un fort courant d’affaires lié aux fêtes alors que celles dont l’activité est corrélée à l’industrie ont vu leur activité s’infléchir.

 

Evolution des chiffres d'affaires en %

 

 

Perspectives :

Elles sont légèrement mieux orientées pour les investissements et stables pour les chiffres d’affaires et l’emploi. En Rhône-Alpes, l’ensemble du secteur affiche un certain optimisme pour les prochains mois, la demande restant bien orientée mais au prix de concessions tarifaires. Globalement, une petite amélioration à prévoir pour les indicateurs financiers avec la baisse du gasoil.

 

 

Source : CCI Haute-Savoie
Mot de passe oublié

Récupération de votre mot de passe, saisissez votre adresse email
Connexion requise
Pour accéder à ce contenu, vous devez vous identifier ou créer votre compte
Connexion permanente
Annuler
Fenêtre de log