Année
Periode

Restauration

 

L'année 2011 semblerait se terminer comme elle avait commencé pour le secteur de la restauration, à savoir légèrement plus favorable. Le solde d'opinion, c'est-à-dire la différence entre la part des entreprises signalant une hausse d'activité et celle signalant une baisse, progresse de plus de 5 points. Ainsi la part des entreprises interrogées signalant une hausse d'activité est passée de 31 à 41 % (30.4 % au 4ème trimestre 2010) et celle indiquant une baisse de 31 à 16 % (31.8 %).  Petit bémol à ces résultats qui sont en comparaison avec un 4ème trimestre 2010 particulièrement neigeux, donc moins favorable à l'activité. Fin 2011, seuls les restaurants d'altitude ont été impactés par les chutes de neige tombées au début des vacances de Noël.

 

Par rapport au même trimestre de 2010, les chiffres d'affaires et les investissements sont mieux orientés, l'emploi est resté stable et les indicateurs financiers sont moins dégradés. Par rapport au 3ème trimestre 2011, la situation est plus favorable pour les chiffres d'affaires, les investissements et la trésorerie. Par contre, l'emploi reste stable, tout comme la marge et la rentabilité.

 

Rappel : fin 2010, l'activité était stable, malgré des indicateurs financiers dégradés et les perspectives étaient à la stabilité dans un contexte tendu.

 

 

 

Evolution du niveau d'activité (en pourcentage)

 

 

Perspectives :

elles sont moins bien orientées que ce soit en termes de chiffres d'affaires (arbitrage budgétaire des ménages, hausse de la TVA...), d'investissements ou d'emploi, d'autant que selon une enquête Sofres, 67 % des Français envisagent de baisser leurs dépenses, notamment celles liées aux vacances, loisirs et alimentation.

Mot de passe oublié

Récupération de votre mot de passe, saisissez votre adresse email
Connexion requise
Pour accéder à ce contenu, vous devez vous identifier ou créer votre compte
Connexion permanente
Annuler
Fenêtre de log