Année
Periode

En bref

Situation plus favorable mais contrastée

 

En France, l'activité des services a poursuivi sa croissance en cette fin d'année, hormis pour les transports (source Banque de France).

  

En Rhône-Alpes, la Banque de France indique que la progression d'activité envisagée s'est  non seulement confirmée mais amplifiée ; elle est toutefois contrastée selon les secteurs et ne concerne pas les transports et les activités informatiques.

 

 

En Haute-Savoie, c'est la stabilité qui a caractérisé l'année 2010.

La tendance est même plus favorable en ce 4ème trimestre puisque la part des entreprises interrogées signalant une hausse de leur niveau d'activité passe de 30.4 à 38.5 %. Les raisons principalement évoquées sont une amélioration de la conjoncture en général et de leur secteur d'activité.

Le niveau d'activité est plus favorable pour l'immobilier, la formation et les services aux entreprises (avec des situations contrastées), stable pour les secteurs de l'assurance, de la restauration et du transport.

Par zones géographiques, la situation semble plus favorable pour la Vallée de l'Arve et le Chablais avec l'ensemble des indicateurs qui sont mieux orientés. La zone d'Annecy est stable avec une hausse des entreprises signalant une progression de chiffres d'affaires, marge et rentabilité et un niveau moins dégradé des investissements. Enfin, la situation est stable également pour le Genevois avec une légère amélioration des indicateurs financiers, notamment la marge et la rentabilité.

  

 

Evolution des principaux indicateurs au 4ème trimestre 2010

 

 

Prévisions pour le 1er trimestre 2011

 

Elles semblent favorables pour la France et Rhône-Alpes ; quant à la Haute-Savoie, elles sont stables sauf pour les chiffres d'affaires qui devraient connaître une légère progression.  Les prévisions semblent plus favorables pour les services informatiques et l'ingénierie/études techniques.

Restauration

Dans un contexte économique tendu, 2010 aura été stable pour le secteur de la restauration, avec une légère baisse au 2ème trimestre.

L'année se termine avec un niveau d'activité identique, 41 % des entreprises interrogées signalent une stabilité d'activité, 30.4 une hausse et 31.8 % une baisse. Les chiffres d'affaires, les investissements et l'emploi sont stables. Les indicateurs financiers sont quant à eux plus dégradés.

 

 

Orientation des indicateurs

 

 

Perspectives :

Elles ne laissent pas augurer une amélioration de l'activité, mais une stabilité (dans un contexte de réduction des dépenses des Français), sauf pour l'emploi qui devrait rester dégradé.

Assurances

Résultats Haute-Savoie :

La tendance enregistrée aux 2ème et 3ème trimestre se confirme ; ainsi l'activité a été stable pour près de 50 % des entreprises. En 2010, seul le 1er trimestre aura enregistré un niveau d'activité satisfaisant.

Les chiffres d'affaires et les investissements sont bien orientés ; d'ailleurs pour ces derniers, 20 % des entreprises signale une hausse des investissements (il n'y en avait aucune le trimestre précédent).

Le niveau de trésorerie semble moins dégradé mais il n'y a pas de signe d'amélioration pour l'instant.

L'emploi s'est légèrement dégradé au 4ème trimestre et toutes les entreprises interrogées signalent une stabilité de leur niveau de recrutement.

La marge et la rentabilité sont par contre en nette amélioration.

 

 

Les tendances nationales confirment les départementales et l'Association Française de l'Assurance : « le ralentissement de la croissance en 2010 se confirme à fin novembre, avec + 5 % sur onze mois, contre + 9 sur toute l'année 2009.

 

 

 

Orientation des principaux indicateurs

 

 

Perspectives :

elles sont moins pessimistes avec toutefois une source d'inquiétude sachant que les événements climatiques vont venir peser sur les résultats des entreprises (épisodes neigeux, inondation...).

Immobilier

 

 

Le marché de l'immobilier s'est légèrement redressé en 2010 et la demande frémit depuis cet été.

Les professionnels du secteur annecien signalent que le marché a retrouvé son dynamisme en 2010. La demande est très soutenue avec une tendance à la raréfaction de l'offre dans l'habitat ancien. Les professionnels du Chablais signalent la même  tendance, avec une demande très forte et une faiblesse de l'offre amplifiée par  un taux de change de l'euro par rapport au franc suisse (très avantageux pour les Suisses et les frontaliers) et un marché immobilier saturé sur Genève.

 

Toutefois derrière cette éclaircie, quelques zones d'ombre subsistent : en effet, avec une offre raréfiée par la crise et la pénurie du foncier, combien de temps les prix resteront-ils stables ? Par ailleurs, une étude Viavoice indique que les intentions d'achat d'un bien immobilier dans les trois prochains mois sont très faibles, à savoir 3 % (la mise en route du prêt à taux zéro sans condition de ressources aura-t-elle une influence sur ce pourcentage ?).

 

Les professionnels, quoique moins pessimistes, sont donc dans une situation d'attente et au 4ème trimestre, 50 % des entreprises interrogées ont signalé une stabilisation de leur niveau d'activité. Les chiffres d'affaires et les indicateurs financiers sont mieux orientés contrairement à l'emploi et aux investissements qui stagnent. 

 

 

 

 

 

 

Orientation des principaux indicateurs

 

 

Perspectives :

Les chiffres d'affaires devraient poursuivre leur amélioration mais également les indicateurs financiers ; l'emploi et les investissements devraient être stables, quoique moins dégradés pour ces derniers.

 

Les prévisions sont donc mieux orientées que celles du 3ème trimestre mais restent prudentes, d'autant que les perspectives de croissance sont limitées, que le niveau d'emploi et le pouvoir d'achat restent faibles, et que les ménages manquent de confiance.

 

Services aux entreprises

L'activité qui s'est maintenue tout au long de l'année, semble se poursuivre. Ainsi, le nombre d'entreprises signalant une hausse du niveau d'activité progresse de 14 points et celles signalant une baisse, diminue de 13 points. Tous les indicateurs sont stables à l'exception des chiffres d'affaires et des indicateurs financiers qui semblent mieux orientés. Cette situation favorable est cependant contrastée selon les branches. La Banque de France Rhône-Alpes indique que les services Informatiques connaissent un léger tassement tout comme l'ingénierie/études techniques contrairement aux agences de travail temporaire (vigueur de la demande industrielle notamment).

 

 

Orientation des indicateurs

 

 

Perspectives :

Elles sont favorables avec une hausse des chiffres d'affaires et une situation moins dégradée pour les investissements et les indicateurs financiers (trésorerie, marge et rentabilité).

Transports

2010 semble avoir été moins dégradée pour les professionnels du transport que 2008 et 2009 mais on ne peut pas parler d'euphorie car c'est la stabilité qui prédomine. Par ailleurs, le 4ème trimestre a connu une baisse des chiffres d'affaires, due en partie à l'impact des crises neigeuses de décembre, et les autres indicateurs sont orientés à la baisse, sauf les investissements qui semblent légèrement plus favorables. Les entreprises sont préoccupées car il est bien difficile de rester compétitifs dans un contexte de concurrence acharnée continue qui tire les prix vers le bas, avec en parallèle l'augmentation actuelle du gasoil et à venir des péages et assurances.

 

Orientation des indicateurs

 

 

Perspectives :

La visibilité reste faible. Par ailleurs, aux inquiétudes formulées plus haut s'ajoute l'étude de la mise en place d'ici une année d'une écotaxe pour les véhicules de plus de 3.5 tonnes ; celle-ci pourrait représenter 6 à 7 % des chiffres d'affaires, autant que les péages, et fragiliser un peu plus les entreprises.

Formation

 

Les clignotants sont passés à l'orange en cours d'année pour l'économie départementale, ce qui a impacté la branche Formation, contrairement à l'année 2009 où la demande de formations a été plus forte, les entreprises ayant fait le choix de la formation afin de garder leur personnel.

  

  

Toutefois, les entreprises interrogées signalent un niveau d'activité moins dégradé au 4ème trimestre ; ainsi, la part des entreprises interrogées signalant une hausse d'activité progresse de plus de 10 points.

Le nombre d'entreprises signalant une hausse de chiffres d'affaires progresse de 8 points. Il est à signaler également un net redressement des marges et de la rentabilité.

Par contre, les projets d'investissements et de recrutement sont en retrait. 

 

 

Orientation des indicateurs

 

 

Perspectives :

elles sont globalement plus favorables, à l'exception des investissements. Ces tendances sont corroborées par l'étude Opcalia de 12/2010 : « 69 % des entreprises estiment prioritaire, dans la conjoncture actuelle, de former les salariés (52 % en 2009) ; ce chiffre s'élève à 66 %  pour les entreprises dont l'effectif est inférieur à 10 salariés et à 93 % pour celles dont l'effectif est supérieur à 250 salariés ».

Mot de passe oublié

Récupération de votre mot de passe, saisissez votre adresse email
Connexion requise
Pour accéder à ce contenu, vous devez vous identifier ou créer votre compte
Connexion permanente
Annuler
Fenêtre de log