Année
Periode

En bref

Situation moins favorable ce trimestre

 

Sur le plan national, la Banque de France indique que l’activité accélère nettement. La  quasi-totalité des    secteurs    est    en    croissance,  particulièrement  le  travail  temporaire  et  les  activités  de  conseil. Les effectifs augmentent. Les trésoreries sont satisfaisantes.

En Rhône-Alpes, l’activité est dans l’ensemble  restée  bien  orientée. Le  segment  du  travail  temporaire affiche  une progression particulièrement marquée.  Seul  le  transport routier  de  fret  accuse  un  léger  repli (Cf Banque de France).

 

En Haute-Savoie, la situation est moins favorable qu'au trimestre précédent avec des niveaux d’activité contrastés. Tous les indicateurs sont en retrait sauf les trésoreries qui se maintiennent mais à un niveau insatisfaisant. Seuls les soldes d'opinion des chiffres d'affaires restent en dessus de zéro mais s'en rapprochent (solde entre la proportion de répondants ayant exprimé une opinion positive et celle ayant exprimé une opinion négative).

Evolution par branche : Pour l'immobilier, l’amélioration enregistrée depuis le 1er trimestre se poursuit, notamment en termes de chiffres d’affaires. Pour les services aux entreprises, la progression d'activité enregistrée au 2ème trimestre se poursuit mais à un niveau moins marqué.  Pour le transport, la situation qui s'était sensiblement améliorée au 2ème trimestre est maintenant en repli. Enfin,  au 3ème trimestre, et malgré la bonne saison touristique, la situation reste difficile pour la restauration.

Evolution par zone géographique : c'est la stabilité qui prédomine pour les zones d'Annecy et de l'Arve contrairement à celles du Genevois et du Chablais qui sont en retrait, plus prononcé pour cette dernière.

 

Evolution des principaux indicateurs (trimestre n/trimestre n-1, en solde d'opinion*)

*différence entre la proportion de répondants ayant exprimé une opinion positive et celle ayant exprimé une opinion négative

 

Perspectives : elles sont nettement plus favorables en termes de chiffres d’affaires puisque 46 % des entreprises signalent une progression et 39 % une stabilité. Les investissements et l’emploi sont mieux orientés avec respectivement 70 et 82 % des entreprises interrogées qui signalent une stabilité.

En Rhône-Alpes, les prévisions sont bien orientées sur chacun des segments d’activité. En France, les chefs d’entreprises indique que l’activité devrait poursuivre  son  essor en  octobre (Cf Banque de France).

 

Source : CCI Haute-Savoie

Restauration


Au 3ème trimestre, et malgré la bonne saison touristique, la situation reste difficile même si elle semble moins dégradée pour deux indicateurs. Les chiffres d’affaires sont ainsi toujours en baisse pour 35 % des entreprises ayant répondu à l’enquête  mais elles étaient 45 % au trimestre précédent ; quant aux trésoreries, elles restent détériorées pour 45 % d’entre elles contre 61 % au 2ème trimestre.

Tous les soldes d’opinion restent en dessous de zéro, à savoir que le nombre d’entreprises signalant une baisse est plus important que celui signalant une hausse.

Ce niveau d’activité s’explique principalement par la situation économique générale ; en effet, la situation du secteur d'activité et le niveau de la demande arrivent loin derrière les raisons évoquées par les entreprises interrogées.

Au niveau France, selon le panel consommateur CREST, la restauration rapide et la restauration à table ont toutes les deux souffert en perdant 1% en visites au 2ème trimestre.

 

Evolution des principaux indicateurs (trimestre n/trimestre n-1, en solde d'opinion*)

 *différence entre la proportion de répondants ayant exprimé une opinion positive et celle ayant exprimé une opinion négative

 

Perspectives : elles sont légèrement mieux orientées quel que soit l'indicateur mais reste à un niveau bas. En France, dans la restauration, les chefs d'entreprise sont plus pessimistes concernant leur activité passée et prévue (cf Insee).


Source : CCI Haute-Savoie

Immobilier

 

L’amélioration enregistrée depuis le 1er trimestre se poursuit, notamment en termes de chiffres d’affaires. Ce niveau d’activité s’explique principalement par la situation économique du secteur d'activité. Ce trimestre, même les trésoreries sont moins dégradées, mais restent à un niveau insuffisant.

Par contre, la nette amélioration enregistrée par les investissements au 2ème trimestre ne s'est pas poursuivie. Enfin, les emplois sont en diminution.

Globalement, tous les soldes d'opinion restent proches ou en-deçà de zéro (c’est-à-dire que le nombre d’entreprises ayant signalé une baisse est plus important que celui indiquant une hausse) sauf pour les chiffres d'affaires.

 

Au niveau national, les signes d’amélioration de la conjoncture se confirment. L’activité dans la promotion immobilière continue de progresser : les ventes sont de nouveau en hausse et se situent à un niveau très supérieur à celui observé un an plus tôt  (Cf Ministère du Développement Durable).

 

Evolution des principaux indicateurs (trimestre n/trimestre n-1, en solde d'opinion*)

 *différence entre la proportion de répondants ayant exprimé une opinion positive et celle ayant exprimé une opinion négative

 

Perspectives : elles sont bien orientées en termes de chiffres d'affaires contrairement aux investissements, à l'emploi et aux trésoreries qui restent à un niveau insuffisant ; celles-ci restent toutefois tributaires de l’actualité législative (Loi Macron sur les rapports locatifs et Loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte notamment).

Au niveau national, les perspectives à court terme sont en hausse. Néanmoins, à plus long terme, les promoteurs se montrent encore hésitants quant à leurs projets de mise à l’étude de nouveaux programmes (Cf Ministère du Développement Durable).

 

Source : CCI Haute-Savoie

Services aux entreprises

 

La progression d'activité enregistrée au 2ème  trimestre se poursuit mais à un niveau moins marqué. Ainsi, les chiffres d'affaires et les trésoreries qui progressaient sont à nouveau en retrait. Ce sont ainsi 39 % des entreprises interrogées qui indiquent une hausse de chiffres d’affaires ; elles étaient 40 % au trimestre précédent. Par contre, les entreprises signalant une baisse de chiffres d'affaires progressent de 15 points (passant de 17 à 32 %).

Les investissements sont stables et l'emploi progresse.

Les entreprises qui ont un niveau d’activité en hausse l’explique principalement par une hausse de la demande. Celles qui ont un niveau d’activité en retrait l’explique principalement par la situation économique globale.

 

Pour la région Rhône-Alpes, le niveau d’activité demeure bien orienté, y compris pour le travail temporaire dont l'activité est repartie à la hausse après les congés d'été, principalement tirée par l'industrie et le tertiaire, le BTP manquant toujours de dynamisme.

 

Evolution des principaux indicateurs (trimestre n/trimestre n-1, en solde d'opinion*)

*différence entre la proportion de répondants ayant exprimé une opinion positive et celle ayant exprimé une opinion négative

 

Perspectives : elles sont globalement bien orientées, tous les soldes d'opinion étant désormais supérieurs à zéro.

 

Source : CCI Haute-Savoie

Transports

 

La situation qui s'était sensiblement améliorée au 2ème trimestre est en repli au 3ème trimestre. Les soldes d’opinion des entreprises interrogées sont à nouveau négatifs alors qu'ils étaient redevenus positifs (c’est-à-dire que le nombre d’entreprises ayant signalé une baisse est redevenu plus important que celui ayant indiqué une hausse).

Le nombre d'entreprises ayant répondu à l'enquête signalant une baisse de chiffres d'affaires progresse de 17 points ; cette progression est de 16 points pour les investissements, de 14 points pour l'emploi et de 9 points pour les trésoreries.

 

En Rhône-Alpes, la Banque de France signale un léger repli de l'activité, accompagné d'un durcissement des conditions tarifaires, principalement sur l'activité transport, la logistique tirant mieux son épingle du jeu.

 

Evolution des principaux indicateurs (trimestre n/trimestre n-1, en solde d'opinion*)

 *différence entre la proportion de répondants ayant exprimé une opinion positive et celle ayant exprimé une opinion négative

 

Perspectives : elles sont stables pour les trésoreries et l'emploi contrairement aux chiffres d'affaires et aux investissements  qui se redressent légèrement. Les soldes d'opinion restent toutefois négatifs.

En Rhône-Alpes, selon la Banque de France, la demande globale laisse présager un rapide retour à la tendance positive de moyenne période.

 

Source : CCI Haute-Savoie
Mot de passe oublié

Récupération de votre mot de passe, saisissez votre adresse email
Connexion requise
Pour accéder à ce contenu, vous devez vous identifier ou créer votre compte
Connexion permanente
Annuler
Fenêtre de log