Année
Periode

En bref

Situation moins dégradée

 

Sur le plan national, la Banque de France indique que l’activité dans les services a baissé en septembre, avec toutefois des situations contrastées.  Les effectifs n’ont pas évolué et les prix se sont légèrement contractés.

 

Selon la même source, la demande a peu évolué en Rhône-Alpes et l’activité s’est maintenue, avec des évolutions contrastées. Les prix des prestations sont globalement stables et les effectifs n’évoluent pas.


Pour la Haute-Savoie, si la situation n’est pas satisfaisante pour le secteur des services ; elle s’est toutefois stabilisée par rapport au 2ème trimestre.
Ainsi, si l’on compare par rapport au 2ème trimestre 2012, la part des entreprises signalant une hausse de leur niveau d’activité est passée de 26 à 20 % ; la part de celles signalant une  stabilité  et  une  baisse est  passée  respectivement de 31 à 36 % et de 43 à 44 %.
Par contre, si l’on  se réfère au 3ème trimestre 2011, la situation est moins favorable, la part des entreprises signalant une hausse d’activité est passée de 31 à 20 %, celle signalant une baisse de 21 à 44 %.

 

Les raisons principalement évoquées sont la situation économique globale mais aussi celle des différents secteurs d’activité ainsi que la baisse de la demande.

 

Evolution des indicateurs par rapport au 2ème trimestre : ils sont tous à la baisse ; seuls la trésorerie et l’emploi sont stables, quoique légèrement orienté à la baisse pour ce dernier.

 

Situation contrastée par branches d’activité : le retournement de tendance est confirmé pour la restauration, la dégradation de l’immobilier s’est amplifiée ; la situation des transports est restée à un niveau insatisfaisant mais ne s’est pas dégradée, par rapport au trimestre précédent ; enfin, concernant les services aux entreprises, la situation s’est stabilisée.

 

La Vallée de l’Arve semble avoir un niveau d’activité moins dégradé que les autres zones géographiques, avec des indicateurs quasi stables par rapport au trimestre précédent.

 

Evolution des soldes d'opinion

 

 

Perspectives :

Elles sont moins favorables, sauf pour l’emploi qui devrait se stabiliser.
Au niveau Rhône-Alpes, les prévisions tablent à nouveau sur une stabilité de l’activité et de l’emploi.
Sur le plan national, les perspectives pour octobre sont légèrement plus favorables.

 

 

Source : CCI Haute-Savoie

Restauration

Au 3ème trimestre 2012, le retournement de tendance amorcé au 2ème trimestre s’est confirmé, après une année stable en 2010 et légèrement plus favorable depuis début 2011.

 

En effet, par rapport au 2ème trimestre 2012, la part des entreprises interrogées signalant une hausse de leur niveau d’activité a baissé de 19 points et celle signalant une stabilité a progressé de 28 points. A noter toutefois, la part des entreprises interrogées signalant une baisse d’activité dont le chiffre diminue de 9 points.
Si l’on compare au 3ème trimestre 2011, la part des entreprises signalant une baisse d’activité est en hausse de 11 points et celle signalant une hausse diminue de 14 points.

 

Les raisons principalement évoquées sont la situation économique globale mais aussi celle de la restauration ainsi que la baisse de la fréquentation et les arbitrages de la clientèle, notamment touristique.

 

Evolution des indicateurs par rapport au 2ème trimestre 2012 : les investissements sont stables, les chiffres d’affaires et l’emploi se sont stabilisés. Concernant les indicateurs financiers, la trésorerie s’est dégradée contrairement à la marge et la rentabilité qui se sont maintenues.

 


Zoom sur la restauration sur le plan national (Veille info tourisme 28/09/2012) :
Pour la première fois depuis le début de la crise, la restauration traverse une très forte tempête :  des fréquentations en forte chute et une attention aux prix à un niveau « inédit »
Selon les 1ères estimations de Gira Conseil, le chiffre d'affaires global du secteur à fin août 2012 est pour la première fois depuis 4 ans en régression de 1,91 %, avec de fortes variations entre les différents segments de marché ; une des raisons principalement citée est l’arbitrage de consommation effectué par les ménages français.

 

Evolution du niveau d'activité (en pourcentage)

 

 

 

 

Perspectives :

Elles ne sont pas favorables, que ce soit en termes d’évolution de chiffres d’affaires, d’investissements mais également d’emploi.

Source : CCI Haute-Savoie

Immobilier

La tendance à l’amélioration constatée début 2012 a été stoppée au  2ème trimestre et l’on peut maintenant parler de dégradation pour le 3ème trimestre.
 

En effet, par rapport au 2ème trimestre 2012, la part des entreprises signalant une baisse de leur niveau d’activité progresse de 15 points et celle signalant une stabilisation est en baisse de 11 points.
Si l’on compare au 3ème trimestre 2011, la part des entreprises signalant une baisse de leur niveau d’activité progresse de 34 points, celle signalant une stabilité et une hausse d’activité diminuent respectivement de 23 et de 10 points.

 

Les raisons principalement évoquées sont le contexte économique global et celui du secteur de l’immobilier mais également le niveau de la demande (attentisme des clients).

 

Evolution des indicateurs par rapport au 2ème trimestre 2012 : tous les indicateurs se sont dégradés, chiffres d’affaires, investissements, trésorerie, rentabilité et marge. Seul l’emploi s’est maintenu mais la tendance est à la baisse.

 


Zoom sur l’immobilier en Pays de Savoie (Chambre des Notaires) :
Le marché de l’immobilier est en net recul en Pays de Savoie, de l’ordre de - 20 à - 30 % pour le 1er semestre 2012. Les investisseurs sont dans une situation d’attentisme liée à l’annonce d’un nouveau dispositif par la Ministre du Logement. Par ailleurs, les 10 chiffres de l’immobilier en Pays de Savoie laissent apparaître une diminution des volumes, voire dans certains secteurs une rareté de l’offre… mais aucune baisse de prix.

 

Evolution du niveau d'activité (en pourcentage)

 

 

 

 

Perspectives :

Elles sont moins favorables en termes de chiffres d’affaires et d’investissements ; l’emploi, quant à lui, serait stable.

Source : CCI Haute-Savoie

Services aux entreprises

 

Dans l’ensemble, la situation dans le secteur des services aux entreprises ne s’est pas dégradée par rapport au 2ème trimestre.

 

Ainsi, si l’on compare au 2ème trimestre 2012, le nombre d’entreprises ayant signalé une hausse d’activité a diminué de 1 point et celle signalant une baisse de 4 points. Par contre, celle signalant une stabilité est en hausse de 5 points.
La situation est moins favorable si l’on compare par rapport au 3ème trimestre 2011 puisque la part des entreprises enregistrant une baisse de leur niveau d’activité progresse de 19 points et celle signalant une hausse, en baisse de 15 points.

 

Les raisons principalement évoquées sont la situation économique générale mais également le niveau de la demande.

 

Evolution des indicateurs par rapport au 2ème trimestre 2012 : les investissements sont stables, les chiffres d’affaires, l’emploi, la trésorerie et les marges sont moins dégradés contrairement à la rentabilité.

 

Au niveau régional, le travail temporaire connaît un tassement alors qu’un rebond est enregistré dans les activités informatiques (source Banque de France).
Sur le plan national,  les services informatiques, le travail temporaire et la publicité se sont repliés contrairement au transport dont l’activité a été plus favorable.

 

Evolution du niveau d'activité (en pourcentage)

 

 

 

 

Perspectives :

Elles sont stables pour les investissements et l’emploi, en légère baisse pour les chiffres d’affaires.

Source : CCI Haute-Savoie

Transports

Dans l’ensemble, la situation dans le secteur des transports est restée à un niveau insatisfaisant mais ne s’est pas dégradée par rapport au 2ème trimestre, la part des entreprises interrogées signalant une hausse de leur niveau d’activité ayant même légèrement progressé.

 
Ainsi, par rapport au 2ème trimestre 2012, la part des entreprises signalant une hausse de leur niveau d’activité est en hausse de 7 points et celle signalant une baisse progresse de 1 point.
Par contre, si l’on compare au 3ème trimestre 2011, la situation est nettement moins favorable ; la part des entreprises signalant une hausse progresse de 8 points mais celle signalant une baisse enregistre une très forte hausse (+ 39 points).

 

Les raisons principalement évoquées sont notamment le contexte économique global et celui du secteur du transport en particulier mais aussi et surtout la saisonnalité et la concurrence entre transporteurs, notamment d’autres pays européens.

 

Evolution des indicateurs par rapport au 2ème trimestre 2012 : les chiffres d’affaires se sont légèrement améliorés, l’emploi et les trésoreries se sont légèrement stabilisés ; quant aux investissements, la marge et la rentabilité, ils se sont dégradés.


 
Sur le plan régional, selon la Banque de France, la demande et l’emploi sont stables pour le 2ème mois consécutif.
Sur le plan national, la situation a été plus favorable.

 

Evolution du niveau d'activité (en pourcentage)

 

 

 

 

Perspectives :

Elles sont à la baisse en termes de chiffres d’affaires et d’emploi mais de manière moins prononcée pour les investissements.
Sur le plan régional, la Banque de France table sur une possible reprise du courant d’affaires.

Source : CCI Haute-Savoie
Mot de passe oublié

Récupération de votre mot de passe, saisissez votre adresse email
Connexion requise
Pour accéder à ce contenu, vous devez vous identifier ou créer votre compte
Connexion permanente
Annuler
Fenêtre de log