Année
Periode

En bref

Une situation toujours difficile

Au niveau national, pour la Banque de France, les  ventes du  commerce  de  détail sont  en  hausse sur  les  trois  derniers  mois (+ 0,6 %, données  en  volumes  cvs cjo*). La légère  baisse  des ventes de  produits alimentaires  (- 0,2 %) est  plus  que  compensée  par  la  hausse  de celle de  produits industriels (+ 2,3 %). Le passage  à  la  TNT  HD entraîne  une  nette  progression  des ventes  d’électronique  grand  public. La pharmacie et l’automobile sont aussi en croissance.

En Haute-Savoie, la situation ne s’est pas améliorée au 2ème trimestre, malgré 2 jours ouvrables supplémentaires par rapport  à la même période de 2015 ; seuls les investissements sont mieux orientés. Les chiffres d’affaires sont en baisse pour 50 % des commerçants ayant répondu à l’enquête (ils étaient 34 % au 1er trimestre 2015) et en hausse pour 29 % (26 %). De fait, les trésoreries restent tendues ; elles sont stables  pour 52 % des répondants (61 %) et en baisse pour 42 % (31 %). La fréquentation est en baisse, y compris la fréquentation touristique ainsi que le panier moyen.

Evolution par branche : Pour l’alimentaire, la situation est toujours difficile au 2ème trimestre et tous les indicateurs restent en retrait ; les chiffres d’affaires qui s’étaient redressés au 1er trimestre 2016 sont à nouveau en retrait pour l’équipement de la personne. Pour l’équipement de la maison, les chiffres d’affaires sont en légère progression, mais à un niveau bas, et la situation reste difficile. Enfin, les chiffres d’affaires sont stables pour la santé beauté, et même en légère progression pour l’emploi et les investissements mais avec des trésoreries qui sont à nouveau en fort retrait.  
Ce trimestre, les résultats de la branche Culture Loisirs Cadeaux ne pourront pas être communiqués ; en effet, le taux de retour est insuffisant et ne permet pas une exploitation fiable des résultats obtenus.

Evolution par zone géographique : les chiffres d’affaires sont en retrait pour les 4 zones.

 

Perspectives : après 4 trimestres pessimistes, elles sont plus favorables, avec un solde d’opinion redevenu positif et ayant quasi retrouvé son niveau du 1er trimestre 2015. 

 

*Données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables.

 

Evolution des principaux indicateurs (par rapport à la même période de l'année précédente)

Evolution en soldes d'opinion, c'est-à-dire la différence entre la proportion de répondants ayant exprimé une opinion positive et celle ayant exprimé une opinion négative


Alimentaire

La situation ne s’est pas améliorée au 2ème trimestre et tous les indicateurs restent en retrait, avec des soldes d’opinion négatifs, c’est-à-dire que le nombre d’entreprises signalant une baisse reste supérieur à celui signalant une hausse ; seuls les investissements sont stables. Ce sont ainsi 46 % des commerçants ayant répondu à l’enquête qui signalent une baisse de chiffres d’affaires (ils étaient 23 % au 1er trimestre) et 38 % une stabilité (52 %). Concernant les trésoreries, 38 % indiquent une baisse (23 %) et 54 % une stabilité (73 %).
Les raisons qui expliquent cette baisse de chiffres d’affaires sont principalement la conjoncture globale suivie par les conditions climatiques défavorables. A mettre aussi en parallèle le développement des circuits courts.

Perspectives : les commerçants interrogés comptent sur une amélioration de la météo qui pourrait « booster » leurs ventes. 

Evolution des principaux indicateurs (par rapport à la même période de l'année précédente)

Evolution en soldes d'opinion, c'est-à-dire la différence entre la proportion de répondants ayant exprimé une opinion positive et celle ayant exprimé une opinion négative.


 

Equipement de la Personne

Les chiffres d’affaires qui s’étaient redressés au 1er trimestre 2016 sont à nouveau en retrait. Ce sont ainsi 70 % des commerçants interrogés qui signalent une baisse, ils étaient 48 % au trimestre précédent. Par conséquent, les trésoreries restent très tendues pour 60 % d’entre eux et aucun n’indique de progression. A signaler toutefois une hausse de l’emploi ainsi que des investissements.
Les raisons qui expliquent cette baisse de chiffres d’affaires sont principalement la conjoncture globale suivie par les conditions climatiques défavorables ; sont également cités la baisse de pouvoir d’achat des consommateurs, la vente en ligne, la recherche constante du plus petit prix ainsi qu’une interrogation liée aux soldes : « trop de promos tuent les soldes ? ».

Les perspectives sont plus optimistes.

Evolution des principaux indicateurs (par rapport à la même période de l'année précédente)

Evolution en soldes d'opinion, c'est-à-dire la différence entre la proportion de répondants ayant exprimé une opinion positive et celle ayant exprimé une opinion négative.

 

Equipement de la Maison

Malgré des chiffres d’affaires en légère progression, mais à un niveau bas, la situation reste difficile pour cette branche et les trésoreries sont très tendues (pour 56 %, elles sont stables, pour 40 %, elles sont en retrait). Seuls les investissements se sont redressés au 2ème trimestre contrairement aux soldes d’opinion des autres indicateurs qui sont tous fortement négatifs, c’est-à-dire que le nombre d’entreprises signalant une baisse reste supérieur à celui signalant une hausse.
La raison qui explique cette baisse des chiffres d’affaires est principalement la conjoncture mais sont également citées les conditions climatiques défavorables.


Perspectives : elles restent en retrait, retrait moins marqué qu’au trimestre précédent.

Evolution des principaux indicateurs (par rapport à la même période de l'année précédente)

Evolution en soldes d'opinion, c'est-à-dire la différence entre la proportion de répondants ayant exprimé une opinion positive et celle ayant exprimé une opinion négative.

 

Santé / Beauté

Les chiffres d’affaires sont stables pour la santé beauté, et même en légère progression pour l’emploi et les investissements. Par contre, si les trésoreries étaient moins dégradées au 1er trimestre, elles sont à nouveau en fort retrait et ce sont près de la moitié des commerçants interrogés qui indiquent une baisse.
La raison qui explique cette baisse de chiffres d’affaires est principalement la conjoncture ; sont également cités les conditions climatiques défavorables et le changement de comportement d’achat des consommateurs.

Les perspectives ne sont pas favorables ; ce sont ainsi 52 % des commerçants ayant répondu qui prévoient une stabilité et 35 % une baisse de leur niveau d’activité.

Evolution des principaux indicateurs (par rapport à la même période de l'année précédente)

Evolution en soldes d'opinion, c'est-à-dire la différence entre la proportion de répondants ayant exprimé une opinion positive et celle ayant exprimé une opinion négative.

 

Source : CCI Haute-Savoie
Mot de passe oublié

Récupération de votre mot de passe, saisissez votre adresse email
Connexion requise
Pour accéder à ce contenu, vous devez vous identifier ou créer votre compte
Connexion permanente
Annuler
Fenêtre de log